La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Frise chronologique réalisée pour les 10 ans de la société ACR.Frise chronologique réalisée pour les 10 ans de la société ACR.

Le Fusing

Le fusing est une technique de verrerie qui consiste à assembler par superposition des morceaux de verre collés à froid, puis à porter l'ensemble dans un four à son point de fusion pour former une seule pièce homogène.

Historique

Le fusing est une technique déjà utilisée il y a 3 500 ans dans la fabrication d'objets de verre ouvragés.
Il s'agit en fait de la plus ancienne des techniques de fabrication et de travail du verre puisque « to fuse » signifie faire fondre du verre.
La fabrication d'objets en verre dans un four était jadis longue, complexe et interdisait la réalisation d'objets de grand format. La première période de prospérité de cette technique se situe en Mésopotamie et connut son apogée pendant la culture égyptienne. Au début de l'ère chrétienne, l'usage des verres fabriqués au four fut remplacé par le soufflage.
Le verre travaillé au four réapparut en Europe autour de 1870. Depuis 1980, cette technique s'est répandue aux États-Unis puis dans le monde entier. Narcissus Quagliata est l'un de nos contemporains qui utilise cette technique.

 

Définition : Le fusionnage ou fusing

Les verres utilisés doivent impérativement avoir le même coefficient de dilatation. En effet, les verres ne peuvent fusionner entre eux que s'ils sont compatibles.
La difficulté est d'éliminer les tensions moléculaires du verre pendant le refroidissement des pièces car chaque type de verre a son propre coefficient de dilatation (float glass, coefficient de dilatation entre °C et 300 °C = 9.10-6 ; Verre Wasser et Bullseye, coefficient de dilatation = 90).

Utilisation

Les applications du fusing sont diverses. Elles se retrouvent surtout dans la décoration : verre plan, bombé, thermoformé… Un panneau décoré par fusing peut être transformé en verre feuilleté, par dépôt d'un intercalaire en résine, ou laminé sur un verre de sécurité trempé.
Le fusing permet de réaliser des panneaux pour l'ameublement ou pour la décoration intérieure (éclairage au plafond et mural) et des objets décoratifs. À moyen terme, le fusionnage trouvera son application dans le bâtiment et l'architecture.

 

Matériaux

Pour le fusing, il est indispensable d'utiliser des verres compatibles entre eux. Ces produits sont disponibles sous diverses formes telles que feuilles de verre, verre concassé de granulométrie variée, verre concassé en bloc, fil de verre et confettis.

 

La technique

Prendre une plaque de verre appelée « base ». Poser dessus des morceaux de verre : en plaque, concassés, fritte, fils, de différentes couleurs en fonction du motif souhaité. Les verres doivent être testés compatibles entre eux. Sur la sole du four froid, mettre un séparateur sec (plâtre, fibre céramique, talc, ponce) de dimensions supérieures à la « base ». Placer la préparation en verre dans le four.
Programmer le four, sortir la pièce et vérifier au polariscope qu'il ne reste plus de tensions pouvant provoquer la casse du verre. Si besoin, recommencer l'étape de recuisson pour éliminer les tensions.

 

Glossaire

Compatibilité :  aptitude à fusionner ou à souder deux verres ou matériaux sans apparition de tensions internes (éviter la casse). La compatibilité entre deux matériaux dépend de leur coefficient de dilatation (tolérance entre deux verres 2.10 - 7 ).
Le verre a des difficultés de compatibilité avec les autres matériaux (sauf avec les métaux précieux : l'or, l'argent, le platine et le cuivre).

Recuisson :  éliminer les tensions internes dans le verre. Tous les verres après cuisson sont recuits.